Jean Amblard était volvicois. Il fut le premier à ouvrir un atelier d'émaillage sur lave à Volvic. Artisan tailleur de pierre et sculpteur, il avait repris l'entreprise familiale en 1948, mais il était très attiré par l'émaillage de la lave. Autodidacte dans ce domaine, il fit ses premiers essais durant la fin des années 1950, construisit son premier four, ...et expérimenta diverses techniques, comme l'émaillage de la pouzzolane et  la vitrification de la lave au chalumeau. Au début des années 1960, il arrêta son entreprise consacrée principalement au funéraire et se consacra uniquement  à la lave émaillée. Il travaillait au pinceau et au pistolet selon la taille des surfaces  à traiter et les décors envisagés, et était un adepte de la cuisson unique à 950°C.Il réalisa des tables, des plans de travail pour cuisine et salle de bain, des habillages de façades de magasins, des enseignes, des tableaux représentant des paysages et des scènes de la vie auvergnate, des cendriers émaillés en pouzzolane et en lave de Volvic...

Jean_Amblard_1  Jean_Amblard_2

Jean Amblard à côté de l'une de ses réalisations et à son poste de travail

Jean_Amblard_Montaigut_le_blanc

Une réalisation de Jean Amblard à Montaigut-le-Blanc

(documents communiqués par Denise Amblard)