L’émailleur sur lave et peintre auvergnat Jean Jaffeux nous a quitté le 4 juin 2015, à l’âge de  84 ans, à Riom (Puy-de-Dôme). C’est à l’âge de 15 ans, en autodidacte, qu’il peint sa première toile,  motivé et inspiré par l’œuvre de son père Charles, un peintre, illustrateur et graveur réputé. Après avoir réalisé des dessins publicitaires et d’illustration, il s’oriente vers l’émaillage sur lave, suite à  une proposition du dirigeant de l’Atelier de lave émaillée de Saint Martin, à Mozac. Il travaillera dans cette usine quelques temps en qualité de peintre décorateur, sous les ordres d’un autre émailleur sur lave auvergnat célèbre, Jean Borel. Puis, comme ce dernier, il s’installera à son propre compte.

Jean Jaffeux est un adepte de la pièce unique, réalisée en une seule cuisson. Il est, en France, l’émailleur sur lave qui a, à son actif, le plus de réalisations en lave émaillées dans le domaine de l’art sacré : autels, chemins de croix… : St Ours-les-Roches, Brassac-les-Mines, Vergheas, Le Vernet La Varenne, Riom (église St Amable et église du Marthuret), Murat-le-Quaire, Notre Dame de la Route, …pour n’évoquer que l’Auvergne, mais sans oublier aussi un certain nombre de réalisations en Corse, et l'ambon (colombe du Déluge) et l'autel (tempête apaisée) de l'église Sainte Barbe de Bruay-en-Artois (transférés à l'église de Bruay Labuissière en 2014) Il a également réalisé l’habillage de la façade d’un transporteur (Transport Ligier) à Riom, un ensemble décoratif dans le hall de la gare de Clermont-Ferrand, le décor des sources Suzanne et Louise à Châtelguyon…tout cela sans oublier les innombrables dessus de tables de salon, les éléments de décoration intérieure pour des particuliers

L’atelier de Jean Jaffeux était un lieu d’échange et de partage où l’on pouvait croiser des artistes comme Louis Dussour (1905-1986, peintre), mais aussi des émailleurs sur lave comme Jean Lienhard , son fils François et sa belle-fille Marie, Jean Borel et son fils Louis, Yves Seurat, Léopold Chevalier, Adrien Rougier, ou Marie-Alix Delaire. Jean Jaffeux avait eu le privilège de rencontrer, à plusieurs reprises, Jean Lurçat (1892-1966, peintre, céramiste, et créateur de tapisseries)  qui, vers la fin de sa vie s’intéressait à la lave émaillée. Ce dernier lui avait même remis plusieurs cartons, mais il n’y eut pas de suite.

A l’âge de la retraite, après pratiquement 50 ans d’émaillage sur lave, Jean Jaffeux avait décidé de se remettre à la peinture sur toile : J’espère mourir le pinceau à la main déclarait-il, en 2013, à un journaliste de La Montagne.

Jean Jaffeux fut l’un des premiers à ouvrir un atelier « artisanal » d’émaillage sur lave en Auvergne. Son style caractéristique et sa palette de couleurs font que son œuvre reste unique.

(voir http://jjaffeux.canalblog.com )

jjaffeux_5

une réalisation en lave émaille de Jean Jaffeux (collection et reproduction JP Naud)

 

Jean_Jaffeux

Jean Jaffeux à sa table de travail (avec l'aimable autorisation du quotidien La Montagne - photo Julia Derossis-La Montagne)

 

JJaffeux_1

peinture sur papier de Jean Jaffeux (collection et reproduction JP Naud)

l'atelier de Jean Jaffeux est accessible par l'intermédiaire de sa famille
sur rendez-vous au 04.73.38.26.29